La piéride du chou

Publié le 25 Septembre 2016

La piéride du chou

Ciel mes choux ! Disparus ou littéralement réduits à l'état de dentelle ? alors pas d'erreur c'est l’œuvre de la piéride du chou.

Dans la famille des piérides, nous trouvons des papillons comme l'Aurore, le Citron, le Gazé, mais celui qui retient toute l'attention du jardinier est la piéride du chou... vu son nom on aura compris pourquoi !

De taille moyenne, blanc avec une tache noire ou grisâtre à l'extrémité des ailes, et avec un point noir pour la femelle, la piéride du chou est un papillon très commun que vous ne manquerez pas de voir voleter dans le jardin. Il est présent dès le printemps et 2 à 3 générations peuvent se succéder tout au long de la saison jusqu'au début de l'automne. Pour pondre, la femelle est attirée exclusivement par les plantes de la famille des crucifères : le chou donc, mais aussi les radis, navets, raves. Ce sont les chenilles qui font des dégâts en s'attaquant au feuillage et si l'on n'y prend pas garde, elles auront vite fait de réduire à néant nos plants de chou, surtout en fin d'été et début d'automne (période où elles sont plus nombreuses).

Mais pas de panique, avant de sortir l'arsenal des armes de destruction massive, prenons un peu de recul... Car si les choux n'ont pas disparu de la surface de la Terre sous la pression des piérides c'est bien que Dame Nature a pensé à tout.

Dans un écosystème équilibré, il y a des mécanismes de régulation qui opèrent naturellement : ainsi la piéride a des ennemis. Les prédateurs de la chenille sont nombreux : des araignées, coccinelles, chrysopes, larves de syrphe, guêpes carnassières, sans compter les mésanges ou les moineaux. Autre exemple : en mangeant les feuilles de chou, l'insecte déclenche l'émission d'une substance volatile qui attire une guêpe qui pond ses œufs dans les larves de piéride. D'où l'intérêt d'avoir un jardin de biodiversité où la chaine alimentaire et les rapports de prédation et parasitisme fonctionnent correctement.

Sachant que dans la nature, les rapports plante/insecte se jouent sur le terrain olfactif, une piste à explorer est celle du brouillage. La piéride étant inféodée aux crucifères, elle recherche leur présence pour y déposer ses œufs. Facile donc d'imaginer qu'un carré de choux plantés les uns à côté des autres ne passera pas inaperçu et attirera les ravageurs. En revanche si on plante des choux en association avec d'autres plantes à forte odeur (comme la tomate ou le céleri) et voilà le système olfactif du papillon légèrement perturbé.

Pour ma part, afin de brouiller les pistes et tenir la piéride à l'écart, je dispose aussi des gourmands de tomate sur les choux ou des tiges de tanaisie (une plante répulsive) à proximité. Je procède à une inspection régulière des choux et à un ramassage manuel. Cela nécessite un peu de patience et beaucoup d'observation. Il faut regarder sous les feuilles et repérer les éventuels petits paquets d’œufs jaunes pour les détruire avant éclosion. Les chenilles de la piéride du chou qui vivent en groupe se repèrent assez facilement. Plus difficile à repérer est la piéride de la rave dont les œufs sont pondus isolement et dont les chenilles vertes se confondent parfaitement avec le feuillage. Celles-ci se trouvent fréquemment au cœur des choux.

Mais patience et observation ne sont-ils pas les qualités du jardinier écologique ... bon sinon l'usage d'un filet anti-insecte à maille fine est moins fastidieux et efficace !

Oeufs & chenilles de piéride du chouOeufs & chenilles de piéride du chou

Oeufs & chenilles de piéride du chou

Rédigé par emmanuelle

Publié dans #le nez en l'air

Commenter cet article