Publié le 27 Octobre 2015

Les vers de terre

Dans la continuité de l'année internationale des sols promue par l'ONU, l'occasion était donnée de reconnaître le sol comme un important réservoir de biodiversité et de comprendre que l'activité biologique du sol contribue à son bon fonctionnement. De mon côté, je souhaitais m'intéresser de plus près aux vers de terre.

Des "ingénieurs du sol"

Les vers de terre sont souvent mis en avant comme principaux acteurs du sol. S'il est vrai qu'ils sont les plus visibles et particulièrement nombreux (sur 1 ha de prairie naturelle on dénombre une tonne de vers de terre!!), pour autant ils sont loin d'être les seuls acteurs du sol (voir les êtres vivants du sol).

Ils sont fréquemment qualifiés d' "ingénieurs du sol" en raison de leur rôle majeur au sein de l'écosystème sol : recyclage de la matière organique, structuration du sol, stimulation de la vie microbienne. Mais comme dans la nature, la réalité est toujours plus complexe qu'il n'y parait, il faut en fait distinguer 3 groupes de vers de terre, qui chacun de part leur mode de vie respectif assure des fonctions différentes et complémentaires.

Les ingénieurs de la fragmentation

Appelés épigés, ce sont des vers de terre de petite taille, de couleur rouge sombre, localisés dans la litière en surface (dans les premiers cm du sol). Ils se nourrissent de la matière organique en décomposition et participent à la fragmentation des résidus végétaux.

Les ingénieurs de la structuration

Ceux-là, de couleur pâle et de taille moyenne, vivent dans les couches inférieures du sol et ne remontent jamais à la surface, ils sont appelés endogés. Ils circulent en faisant des galeries temporaires horizontales avec de nombreuses ramifications et contribuent à donner cette structure grumeleuse au sol, qui favorise par porosité l'infiltration de l'eau.

Les ingénieurs du brassage

Les anéciques, les plus gros et plus grands, sont des vers de terre qui creusent des galeries permanentes d'orientation verticale avec ouverture en surface. Ils vivent dans les différents horizons du sol, viennent à la surface pour se nourrir de matière organique et l'enfouissent dans leurs galeries. Du fait de leur activité biologique, ils brassent et mélangent matière organique et matière minérale et l'incorporent dans le sol. Ce sont ces vers de terre qui font des déjections visibles en surface sous forme de tortillons extrêmement riches (les turricules). Sachez qu'une tonne de vers de terre produit 30 tonnes de déjection par an !!

Indispensables au bon fonctionnement du sol, les vers de terre sont très sensibles aux modifications de leur environnement. C'est pourquoi il est capital que le jardinier les considère comme de formidables alliés et adopte des pratiques culturales adaptées (non labour, paillage...).