Publié le 29 Mai 2016

Un sureau pour un jardin accueillant

Il en va du sureau comme de l'ortie... vous savez ces plantes communes qui ont l'audace de pousser un peu partout toutes seules. Au mieux on les regarde à peine, mais le plus souvent elles sont purement et simplement supprimées car considérées comme indésirables. Le sureau, qui recèle de nombreuses qualités, mérite pourtant d'être présent dans tout jardin écologique.

  • Un arbuste attractif pour les auxiliaires

Le sureau est un petit arbre qui trouve sa place dans une haie champêtre aux côtés d'autres espèces locales comme le saule, le prunelier ou le charme. Une haie, voire un petit bosquet ou même quelques arbres isolés jouent un rôle majeur dans l'écosystème jardin.

Le sureau qui se couvre de feuilles très tôt au printemps est un arbuste hôte recherché par les insectes et surtout les papillons nocturnes dont les chenilles se nourrissent du feuillage. Les fleurs qui se développent en ombelles blanches à partir de mai attirent des abeilles, bourdons, cétoines, syrphes, papillons venus butiner le pollen. A la fin de l'été, ce sont les fruits qui font le régal des oiseaux (rouge-gorge, grive, merle, rouge-queue).

Plante nourricière, le sureau est également utile comme refuge pour les auxiliaires. Les oiseaux y trouveront de quoi faire leur nid. Les tiges à moelle du sureau seront quant à elles récupérées pour garnir votre hôtel à insectes et serviront de nichoir pour les abeilles et guêpes solitaires.

  • Un arbuste non moins utile pour le jardinier

Si vous observez bien, vous verrez des amas de pucerons agglutinés sur les tiges. Il s'agit d'un type de puceron spécifique du sureau. Ne paniquez pas ! Au contraire, c'est une réserve de nourriture propice à la venue des coccinelles et des syrphes, grandes dévoreuses de pucerons. Autant dire qu'un sureau dans le jardin, c'est l'assurance d'avoir à disposition une armée d'auxiliaires qui sera présente et prête à intervenir si besoin pour réduire le nombre de pucerons s'attaquant à vos rosiers ou vos légumes. Le sureau participe donc à rendre le jardin accueillant pour la biodiversité et favorise son bon fonctionnement écologique.

Arbuste nourricier pour la faune, sachez tout de même prélever votre part également ! Les baies sont un régal en gelée ou confiture. Les fleurs, très odorantes, vous permettront de faire de délicieuses limonades, du sirop ou du vin parfumé.

Plante médicinale connue depuis l'Antiquité, le sureau pourra s'avérer fort utile pour le jardinier car c'est un puissant répulsif. Les feuilles préparées en décoction sont un remède contre l'altiste, le puceron ou la noctuelle ou en extrait fermenté contre les taupes, mulots, campagnols.

Publié le 3 Mai 2016

Les beaux jours arrivent

Après un mois d'avril plutôt frisquet et pluvieux, c'était avec impatience que nous attendions tous le soleil. Le voilà de retour et par ces belles journées c'est la vie qui s'anime.

Petite visite au jardin où les abeilles sont de sortie. Elles s’abreuvent à la mare et butinent les premières fleurs. Je laisse volontairement monter en fleur les légumes non consommés, comme ces fleurs de chou par exemple qui sont un régal pour les abeilles.

Une petite osmie, abeille solitaire, a pondu ses œufs dans une tige creuse de l'hôtel à insectes. Elle dépose son œuf dans une sorte de nid rempli de pollen avec un peu de nectar, rebouche la cellule, puis pond un autre œuf dans la cellule suivante et ainsi de suite.

Un rougequeue à front blanc semble avoir choisi un des nichoirs du jardin !

Les beaux jours arrivent
Les beaux jours arrivent
Les beaux jours arrivent
Les beaux jours arrivent

Rédigé par emmanuelle