Jardiner avec les êtres vivants du sol

Publié le 10 Février 2013

Il est une histoire que le jardinier doit connaître : celle des êtres vivants du sol, car ces habitants sont les garants d'un sol dynamique et fertile. Comprendre le rôle fondamental de la vie du sol pourrait bien bouleverser certaines idées reçues, ancrées de longue date dans la mémoire des jardiniers...

Quelques idées reçues à remettre en questions

  • Il est dit que le jardinier doit travailler la terre, bien la retourner et labourer profondément pour la préparer à recevoir les futurs semis et plantations. Mais connaissant l'organisation horizontale du sol, n'est-ce pas là perturber la vie microbienne qui s'y cache, n'est-ce pas au mépris du rôle joué par ces acteurs et entraver leur travail !

  • Tout jardinier se doit de bien nourrir ses plantes : erreur, c'est la vie microbienne du sol qu'il doit nourrir. Car c'est elle et les mécanismes de collaboration plantes / bactéries - champignons qui s'en charge en mettant des éléments nutritifs à disposition qui seront absorbés par les plantes elles-mêmes en fonction de leurs besoins et de façon durable. Ce qui n'a rien à voir avec nos apports d'engrais (chimiques ou même naturels) qui le plus souvent s'apparentent à du gavage voire du dopage.

  • Le jardinier doit fertiliser sa terre : certes, mais là encore n'oublions pas que c'est la vie du sol qui permet l'humification et la fertilisation de la terre et le jardinier doit surtout s'assurer que cette vie soit la plus diversifiée et intense possible.

Les acteurs du sol favorisent la fertilité de la terre, participent à l'alimentation des plantes et à l'amélioration du sol; et ils le font naturellement, gratuitement et surtout mieux que nous,

ok mais que reste-t-il au jardinier alors ?

et bien d'abord changer de regard, revoir ses pratiques culturales et surtout ne pas entraver les fonctions écologiques à l'oeuvre, mais bien plus de les favoriser.

Mais allez dire à un jardinier de cesser de retourner son sol ou que ce n'est pas à lui de nourrir ses plantes, vous imaginez sa réaction ... vous voyez que la mission de sensibilisation n'est pas aisée. Car connaître et comprendre le rôle des acteurs du sol est une chose mais modifier ses pratiques en est une autre plus difficile. Pas évident en effet de se voir détrôner par des invertébrés ! de leur confier le travail du sol et d'accepter que le jardin peut être autonome, qu'il n'a pas vraiment besoin de nous...

Mais un jour peut-être vous aurez remisé vos outils et vos produits et vous jardinerez avec les êtres vivants du sol - ces véritables jardiniers du sol. Vous verrez un jour vous allez vous mettre à compter le nombre de turricules de vers de terre sur votre jardin et serez ravi de savoir qu'ils sont là, qu'ils travaillent bien sagement dans l'ombre.

Rédigé par emmanuelle

Publié dans #les pieds sur terre, #sol vivant

Commenter cet article