La bourrache, une plante mellifère au jardin

Publié le 30 Septembre 2013

La bourrache, une plante mellifère au jardin

Traditionnellement connue pour ses vertus médicinales, la bourrache est une belle plante à floraison bleue dont les pollinisateurs raffolent et qui collectionne les noms communs.

  • "langue de boeuf" ou "herbe à concombre"

La bourrache est une plante commune dont la floraison s'échelonne de mai à septembre avec de ravissantes fleurs bleues en forme d'étoile. La plante présente une abondante pilosité : ses tiges épaisses et creuses et ses larges feuilles sont couvertes de poils, ce qui la rend très rugueuse au toucher, et dégagent une odeur caractéristique proche du concombre. C'est une annuelle, mais elle se ressème très facilement toute seule.

Très rustique et peu exigeante, la bourrache se cultive très facilement. Semée directement en terre au printemps, elle a toute sa place dans les planches du potager. Il est souvent recommandé de limiter son expansion en coupant les tiges avant la montée en graines, ce qui est dommage vu l'étalement de sa floraison. Je conseille pour ma part, de laisser les jeunes pousses reprendre l'année suivante et de les couper avant qu'elles ne commencent à dresser leurs tiges : utilisées en mulch, les feuilles aux poils urticants coupées et étalées au sol tiendront éloigner les limaces là où vous en aurez besoin.

Au potager, la bourrache peut être associée aux fraisiers (propriétés anti-fongiques) et également aux choux qu'elle protège de la piéride.

La bourrache peut jouer aussi le rôle d'engrais vert : elle possède la propriété d'améliorer la structure d'une terre lourde. Comme elle n'épuise pas le sol, elle trouve sa place en fin de rotation, de préférence cultivée après un engrais vert de légumineuses car elle apprécie l'azote.

  • "herbe à la suée"

Du côté de l'herboriste, la bourrache est intéressante pour ses principes actifs : plante riche en mucilage, en matières minérales, en nitrate de potassium et en acides gras essentiels. Présente dans les jardins de simples au Moyen-Age, son usage officinal est ancien et connu pour ses propriétés diurétique, fébrifuge, dépurative, sudorifique et adoucissante. Expectorante, elle soulage les affections respiratoires. Les graines produisent une huile employée en cosmétique pour tonifier et régénérer la peau ou redonner vitalité et force aux cheveux.

Sinon côté cuisine, les jeunes feuilles peuvent se consommer fraîches (riches en vitamines C) ou cuites. Les fleurs sont comestibles et possèdent un goût particulier qui rappelle pour les uns celui du concombre et pour d'autres le goût de l'huître ! Avec sa délicate forme étoilée, la fleur est très décorative pour agrémenter une salade.

  • "pain des abeilles"

Enfin, il suffit d'observer les bourraches pour constater qu'elles sont très attractives pour de nombreux auxiliaires du jardinier. Les fleurs de bourrache sont exclusivement pollinisées par les insectes. Elles attirent les syrphes très utiles au jardin, dont les larves se nourrissent de pucerons et de chenilles. Elles procurent un abondant nectar aux abeilles. La bourrache offre également du pollen à qui sait le récolter. En effet son extraction nécessite une méthode particulière dite par "vibration". Généralement seuls les bourdons sont capables d'émettre des vibrations à la bonne fréquence pour en extraire le pollen.

Position caractéristique du bourdon qui récolte le pollen (par vibration) Position caractéristique du bourdon qui récolte le pollen (par vibration)

Position caractéristique du bourdon qui récolte le pollen (par vibration)

Rédigé par emmanuelle

Publié dans #plante médicinale, #fleur

Commenter cet article