Les êtres vivants du sol

Publié le 18 Décembre 2012

Les êtres vivants du sol

Je ne vous apprends rien en vous disant que la terre est le support naturel dans lequel les plantes puisent les éléments nutritifs dont elles ont besoin.

En revanche, savez-vous que cette terre abrite une multitude d'êtres vivants ? et qu'ils ont une fonction fondamentale dans l'écosystème sol ?

Outre le célèbre ver de terre, ces êtres vivants se comptent par milliard et quelques 1 750 000 espèces vivantes sont recensées. Mais qui sont-ils ?

Faciles à observer en plongeant les mains dans la terre, vous ne manquerez pas de reconnaître des mille-pattes, des fourmis, des cloportes, des collemboles, crustacés, vers de terre ou diverses larves d'insectes (ces larves qui font si peur peuvent s'élever au nombre de 500 par m2 de terre !). Vous verrez aussi la partie souterraine de la flore constituée des réseaux racinaires et mycéliens (filaments élaborés par les champignons).

Encore plus nombreux, mais invisibles à l'oeil nu, les micro-organismes du sol se composent de nématodes (petits vers ronds), acariens, champignons, bactéries, algues... Pour vous donner une idée : 1g de terre peut contenir entre autre 10 à 20 millions de champignons et jusqu'à 10 milliards de bactéries !

Enfin, il faut également savoir que cette biodiversité est organisée et occupe différentes strates du sol. Pour simplifier, il y a les variétés qui occupent les couches profondes du sol (à environ 20 cm de profondeur), dites anaérobies car ne supportant pas l'oxygène et les variétés aérobies qui vivent proche de la surface et ont besoin de l'oxygène de l'air.

Sachant cela, vous pouvez donc facilement imaginer les dégats causés par l'usage des motoculteurs ou tracteurs. Qui, s'ils ne réduisent pas tout simplement en bouillie cette vie, enfouissent les êtres vivants aérobies sous terre et exposent les anaérobies à l'air libre et donc à une mort certaine...

Or vous verrez que cette vie biologique est très utile pour la fertilité du sol de votre jardin

à suivre

Rédigé par emmanuelle

Publié dans #le nez en l'air, #sol vivant, #biodiversité

Commenter cet article